Mission d’un avocat en droit de la famille pour une question de changement de nom

Le changement de nom est une démarche importante dans la vie de certaines personnes. Le recours à un avocat en droit de la famille est obligatoire pour saisir le juge aux affaires familiales. Votre avocat pourra aussi vous conseiller et vous défendre en cas d’opposition à votre changement de nom. Vous trouverez dans cette fiche tout ce qu’il faut savoir sur le changement de nom et le rôle de l’avocat.

Changement de nom : quel avocat consulter ?

Il est possible de changer de nom lorsqu’un intérêt légitime à le faire existe (nom à consonance étrangère, nom ridicule, nom péjoratif, nom d’une personne célèbre à mauvaise réputation…). La démarche pour changer de nom consiste tout d’abord à publier la modification de votre nom dans le Journal Officiel (JO) et dans le journal d’annonces légales de votre arrondissement.

Vous devrez ensuite, par requête, saisir le juge aux affaires familiales du TGI, qui est le juge compétent en matière de changement de nom. Les motifs du changement de nom doivent être mentionnés dans la requête.

L’avocat compétent pour accompagner les personnes qui souhaitent changer de nom est l’avocat en droit de la famille.

 
Besoin d’un avocat spécialiste en divorce ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Changement de nom : dans quels cas s’adresser à un avocat en droit de la famille ?

Le recours à un avocat pour changer de nom est obligatoire. L’avocat en droit de la famille est en effet le seul à pouvoir saisir le juge aux affaires familiales par requête.

Bon à savoir : vous devez avoir la nationalité française pour pouvoir faire une demande de changement de nom.

Le recours à un avocat est vivement recommandé en cas d’opposition au changement de nom. Pour en savoir sur l’opposition au changement de nom, vous pouvez consulter la fiche « Avocat opposition au changement de nom ».

Changement de nom : quelles démarches peut faire l’avocat en droit de la famille ?

L’avocat a une double fonction : vous conseiller et vous représenter devant le juge. L’avocat en droit de la famille commencera par écouter votre demande et vous conseillera sur l’opportunité ou non de saisir un juge pour changer de nom.

Il répondra à toutes vos questions : ai-je un « intérêt légitime » pour changer de nom ? Comment se déroule la procédure ? Comment faire en cas d’opposition de la part d’un tiers à mon changement de nom ? Combien coûtent les formalités administratives de publication ? Comment changer mes documents d’état civil suite au changement de nom ?

Votre avocat en droit de la famille est le seul à pouvoir, le cas échéant, saisir le juge pour changement de nom. Il enverra une requête (= une demande) de changement de nom au juge. Une fois le changement de nom accepté par le juge, votre avocat pourra vous accompagner dans vos démarches administratives.

Changement de nom : comment préparer son rdv avec l’avocat en droit de la famille ?

Pensez à bien préparer toutes les questions que vous voulez poser à l’avocat en droit de la famille. Recopiez-les sur une feuille de papier. Le changement de nom n’est pas une démarche anodine, vous avez surement de nombreuses questions à poser à l’avocat. Lors du premier rendez-vous, votre avocat en droit de la famille s’attachera à répondre à toutes vos interrogations concernant cette étape importante de votre vie.

Vous devez expliquer de manière claire votre situation. Pour quelles raisons souhaitez-vous changer de nom ? Les membres de votre famille sont-ils au courant de votre souhait ? Sont-ils d’accord ? Votre avocat doit bien comprendre votre situation dès le premier rendez-vous. Ne passez sous silence aucune information importante.

Combien coûte un avocat en droit de la famille pour un changement de nom ?

Les avocats en droit de la famille proposent la plupart du temps des forfaits pour les affaires de changement de nom. Le montant du forfait, qui comprend toutes les démarches réalisées par l’avocat jusqu’à ce que vous obteniez gain de cause, s’élève en moyenne à 600 euros HT.

Ce montant n’inclut pas le coût forfaitaire de publication dans le journal officiel, qui s’élève à 110 euros. Vous devrez ajouter à cela le coût de la publication dans le journal d’annonces légales de votre arrondissement.