Les missions d’un avocat pour un problème de licenciement

Vous souhaitez contester votre licenciement ? Dans ce cas, il est fortement conseillé de recourir à un avocat spécialisé dans le droit du travail. Il vous conseillera sur les recours possibles et vous défendra devant les tribunaux. Voici un point complet sur ce qu’il faut savoir sur le rôle d’un avocat en cas de licenciement.

Licenciement : dans quels cas s’adresser à un avocat en droit du travail ?

Le recours à un avocat du droit du travail est la première étape pour contester un licenciement.

En cas de licenciement, vous pouvez vous adresser à un avocat spécialisé en droit du travail si vous estimez que votre licenciement est abusif ou ne respecte pas les règles de procédure (procédure irrégulière, vice de forme).

 
Besoin d’un avocat pour un licenciement ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

En cas de licenciement abusif ou irrégulier, l’intervention d’un avocat n’est ni automatique ni obligatoire. C’est à vous qu’il appartient, en tant que salarié, de faire appel à un avocat si vous contestez votre licenciement.

Bon à savoir : il n’est pas obligatoire non plus de se faire représenter par un avocat dans le cadre d’un procès prudhommales, même si c’est fortement conseillé.

Licenciement : à quel moment consulter l’avocat en droit du travail ?

Il est essentiel de faire appel à un avocat en droit du travail AVANT d’enclencher une procédure judiciaire.

Malheureusement, de nombreuses personnes attendent le déclenchement de la procédure pour contacter un avocat. Ce n’est pas la bonne pratique à suivre, pour les raisons énoncées ci-dessous.

Licenciement : que peut faire l’avocat en droit du travail pour le salarié ?

Si vous êtes salarié, le rôle de l’avocat en droit du travail, dans le cadre d’un licenciement, sera :

1/  D’examiner votre dossier pour déterminer si votre licenciement peut être contesté en droit.

2/ De décider de l’opportunité ou non de déclencher une procédure judiciaire devant les Prud’hommes. L’avocat vous informera de tous les recours possibles.

3/ De vous fournir des arguments et de vous informer de vos droits dans le cadre d’une négociation non-contentieuse avec votre employeur.

4/ Si vous décidez de déclencher une poursuite judiciaire, l’avocat aura pour fonction de vous défendre devant les Prud’hommes.

Bon à savoir : Parfois, les négociations à l’amiable sont préférables. Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, il est possible de résoudre un conflit de manière équitable et juste sans avoir à recourir à la procédure contentieuse.

On voit clairement ici que le rôle de l’avocat ne se limite pas à la défense devant les tribunaux. Son rôle en amont est au moins aussi important.

Licenciement : que peut faire l’avocat en droit du travail pour l’employeur ?

La finalité du droit du travail n’est pas uniquement de protéger les salariés. Un employeur peut également se faire conseiller ou être défendu par un avocat du droit du travail en cas de conflit avec un de ses salariés.

Si vous êtes employeur, le rôle de l’avocat spécialisé en droit du travail sera :

- D’examiner si le conflit est bien-fondé et si le salarié a des chances de remporter un éventuel procès.

- Si le conflit est bien fondé : de vous conseiller sur la manière de résoudre le conflit à l’amiable afin d’éviter toute procédure contentieuse. L’avocat jouera un rôle de conseiller et de négociateur.

- Si le conflit n’est pas fondé : l’avocat pourra vous défendre dans le cadre du procès pour faire valoir vos droits.

Exemple : votre salarié souhaite vous attaquer en justice parce qu’il estime que son licenciement n’a pas été suffisamment motivé. Votre avocat examinera les motifs que vous avez invoqués et déterminera s’ils sont légaux et suffisants. Il vous aidera, le cas échéant, à rédiger la lettre de licenciement de telle manière à ce qu’aucune contestation ne soit possible.

Remarque : dans le cadre d’un licenciement, le recours à un avocat de la part de l’employeur est essentiellement de nature « défensive ». Du côté des salariés, l’avocat a un rôle davantage « offensif ». Dans la majorité des cas, ce sont les salariés qui saisissent les prud’hommes.

Licenciement : comment préparer son rdv avec l’avocat en droit du travail ?

Le premier entretien avec son avocat est une étape cruciale qu’il faut bien préparer. Voici trois conseils importants pour réussir votre premier rendez-vous avec votre avocat dans le cadre d’une affaire de licenciement :

1/Bien exposer votre litige. Ce premier rendez-vous a surtout pour objectif de présenter à votre avocat les raisons du conflit et les motifs du litige.

Notez sur une feuille tous les points importants, toutes les informations pertinentes. Vous allez devoir expliquer votre affaire à l’avocat de manière concise et précise à la fois (ce qui n’est pas facile sans préparation en amont).

Rédigez une chronologie peut être utile. L’idée est de présenter les faits à l’avocat dans un ordre chronologique, pour plus de cohérence.

Attention, vous ne devez rien cacher à votre avocat. C’est sur la base des informations que vous communiquerez à l’avocat que celui-ci pourra vous conseiller et organiser votre défense. Il est donc indispensable de faire état de tous les faits, même de ceux qui vous sont potentiellement défavorables.

2/ Préparez à l’avance toutes les questions que vous souhaitez poser à l’avocat.

3/ Préparez votre dossier. Vous devez réunir toutes les pièces susceptibles de prouver vos allégations. Présentez à l’avocat une photocopie de tous les documents importants.

La liste des documents à fournir à l’avocat peut varier en fonction de la nature du conflit. En général, il s’agit : des bulletins de salaire, du contrat de travail, de la convention collective, des échanges par mail entre employé et salarié, des sanctions, etc.

Vous pouvez contacter l’avocat dans les jours qui précédent le premier rendez-vous pour lui demander la liste des documents à apporter au rendez-vous.

Combien coûte un avocat en droit du travail pour une question de licenciement ?

Les honoraires d’avocat sont fixés librement par les avocats. Une convention d’honoraires sera établie le jour de votre premier rendez-vous.

Cette convention d’honoraires est un contrat obligatoire qui fixe le montant des honoraires.

Le taux horaire pratiqué par les avocats pour un licenciement est très variable. Ils dépendent de plusieurs facteurs : notoriété de l’avocat, situation financière du client, complexité du dossier, etc. Le taux horaire est en général compris entre 150 euros et 250 euros.

Si vous n’avez pas les moyens de vous offrir les services et l’assistance d’un avocat en droit du travail dans le cadre d’un licenciement, sachez que vous pouvez bénéficier de l’aide juridictionnelle.