Les typologies d’héritiers

Un héritage peut survenir à n’importe quel moment, et le plus souvent à quand on s’y attend le moins.

Les sentiments qui surgissent suite à une annonce d’héritage sont divers : tristesse et choc liés décès de la personne qui transmet les biens, appréhension et inquiétude quant il faut s’occuper des détails de la succession etc.

Le statut d’héritier est,  dans l’esprit de bon nombre de personnes, synonyme de rentrée d’argent. Or la réalité est parfois toute autre…

Être héritier donne en effet droit à des avantages particuliers. Mais, tout héritier a aussi des obligations (fiscales notamment) et il est essentiel de bien les connaitre.   

 
Besoin d’un avocat en succession ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

 

Qui sont les héritiers réservataires ?

Les héritiers réservataires sont les héritiers légitimes d’une personne défunte. Étant protégés par la loi, ils ont automatiquement droit à une part minimale d'héritage.

Cela signifie qu’ils ne peuvent en aucun cas être déshérités même s’il s’agit de la volonté de la personne défunte et que cette volonté est inscrite sur testament…

Qui sont les bénéficiaires ou légataires ?

Les bénéficiaires d’un legs ou légataires sont des personnes désignées par écrit, sur testament, pour hériter. La personne défunte répartit l’ensemble des biens de son patrimoine entre différents bénéficiaires (il est possible aussi qu’il n’y en ait qu’un seul).

Les légataires peuvent appartenir à la famille du défunt ou en être étrangers.   

Que faire en cas de Pacs ?

Le décès d’une personne unie à une autre par Pacs engendre une situation de succession un peu plus délicate que pour les personnes unies par le mariage.

Le partenaire pacsé n’est pas considéré comme héritier réservataire en cas d’absence de descendants, contrairement au partenaire marié… Concrètement, cela signifie qu’en l’absence de testament, le partenaire pacsé risque d’être lésé quant à la succession du défunt.