Qu’est-ce qu’il faut savoir sur les héritiers réservataires ?

En matière de succession, les héritiers dits réservataires sont en quelque sorte privilégiés : ils bénéficient au minimum d’une part sur l’héritage de la personne défunte.

Étant protégés par la loi, les héritiers réservataires ont des droits. Ils ne peuvent pas être déshérités même si c’est le souhait émis par la personne qui transmet son patrimoine.

Les héritiers réservataires, qui ont à leur disposition une part naturelle dans la réserve de l’héritage, peuvent accepter ce qui leur est offert, le refuser, et même contester cet héritage.

Il existe plusieurs degrés d’héritiers réservataires. 

 
Besoin d’un avocat en succession ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

 

Qui sont les héritiers ligne directe ?

Les héritiers ligne directe sont les descendants et les ascendants de la personne défunte. Ce sont donc les personnes les plus proches du défunt en ce qui concerne les liens du sang.

Les héritiers ligne directe sont les premiers dans l’ordre de succession, ce qui signifie qu’une part d’héritage leur est naturellement réservée même en l’absence de testament.

Qui sont les héritiers en ligne collatérale ?

Les héritiers en ligne collatérale sont liés par le sang à la personne défunte mais leur lien est secondaire par rapport aux héritiers en ligne directe.

Cela signifie que ces derniers sont prioritaires sur l’héritage, contrairement aux héritiers en ligne collatérale. Il existe néanmoins quelques situations qui profitent aux héritiers en ligne collatérale.

Dans le cas d’un conjoint survivant non divorcé : que se passe-t-il ?

Le divorce met fin à l’état d’héritier légitime du conjoint survivant.

En cas de séparation de corps ou de divorce pas encore finalisé, le conjoint survivant garde quelques droits en tant qu’héritier, notamment celui de conserver (du moins temporairement) le logement principal occupé au cours de la vie maritale.