Violence conjugale en France : un phénomène loin d'être marginal

Les violences conjugales sont beaucoup plus répandues qu’on ne l’imagine parfois. Les chiffres parlent d’eux-mêmes…

Les violences conjugales en France : chiffres

Les statistiques sont sans appel : les femmes sont de loin les plus importantes victimes de violence conjugale.

En moyenne, chaque année, ce sont entre 100 et 200 personnes qui décèdent des suites directes de violences conjugales, c’est-à-dire de violences subies par leur conjoint ou ex-conjoint.

Plus des quatre cinquième (4/5) des victimes de ces homicides – volontaires ou involontaires – sont des femmes.

 
Besoin d’un avocat - violence conjugale ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Il y a chaque année entre 140 et 200 tentatives d’homicides conjugaux. Entre les 2/3 et les 4/5 des auteurs de ces tentatives sont des hommes.

Par ailleurs, chaque année entre 1000 et 1200 viols conjugaux sont déclarés aux services de police et de gendarmerie. Dans la très grande majorité des cas, l’auteur du viol est un homme (dans 90% des cas).

Les violences conjugales non mortelles (coups et blessures) déclarées sont en moyenne au nombre de 60 000 chaque année – dont plus de 50 000 occasionnées par des hommes à l’encontre de femmes.

Les violences conjugales non mortelles les plus fréquentes sont d’abord les humiliations (plus de 70% des cas), ensuite les coups à main nue (68% des cas), les viols conjugaux (50% des cas) et enfin la privation de ressources (37%).

La tranche d’âge la plus concernée par les violences conjugales est celle des 41 ans / 51 ans.

Ne pas oublier enfin qu’entre 10 et 25 enfants meurent chaque année des suites des violences conjugales (soit un enfant tous les 20 jours en moyenne).

Remarque : la jalousie, la folie, la dépression, les disputes, les séparations sont les causes les plus fréquentes de violences conjugales.

Les femmes premières victimes des violences conjugales

On voit donc que quelque soit la nature des violences (coups, blessures, viols, tentatives d’homicides, homicides etc.), les femmes sont de loin les premières victimes des violences conjugales.

Les violences conjugales à l’encontre des femmes touchent tous les milieux sociaux, même si les femmes diplômées du supérieur sont en moyenne moins exposées aux violences conjugales.

60% des violences conjugales ne feraient pas l’objet d’un signalement (par honte ou peur des représailles). Seulement 40% feraient donc l’objet d’un signalement et seulement 20% de ces signalements aboutissent à des poursuites et à des condamnations.

Bon à savoir : certains instituts avancent qu’une femme sur 10 serait victime de violences conjugales en France. Une femme sur quatre aurait déjà été victime de violences conjugales répétées et une femme sur cinq de violence sexuelle.

Ce défaut fréquent de signalement explique que les études statistiques ne s’accordent pas toujours, si ce n’est sur ce point : les femmes sont les premières victimes des violences conjugales.

Bon à savoir : en cas de violence conjugale, un numéro d’urgence existe : le 3919. Ce numéro est gratuit, accessible 7j/7 et s’adresse à toutes les victimes de violences.