Aides financières pour la création d'entreprise : quelles sont-elles ?

Avoir une bonne idée ne suffit pas pour créer une entreprise. Encore faut-il trouver les financements nécessaires à la réalisation du projet. Il existe plusieurs types d’aides à destination des créateurs d’entreprise. Voici un panorama des aides principales.

Quelles sont les principales aides financières pour la création d’entreprise ?

Les aides financières à la création d’entreprise sont très nombreuses et diversifiées. Elles sont souvent soumises à conditions. Certaines ne s’adressent qu’à certaines catégories de populations (demandeurs d’emploi, personne handicapée…).

 
Besoin d’un avocat en création d'entreprise Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Voici les principales aides :

- Le NACRE : dispositif d’accompagnement des chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise. Possibilité d’obtenir un prêt à taux zéro. Pour en savoir plus, lire la fiche « Aide NACRE ».

ACCRE : exonération de charges sociales la première année d’activité. Elle est destinée aux demandeurs d’emploi créateurs ou repreneurs d’entreprise. Voir plus bas.

Jeune entreprise innovante : statut qui confère de nombreux avantages fiscaux, financiers et sociaux. Pour en savoir plus, lire la fiche « Prêt Jeune entreprise innovante ».

- Les prêts d’honneur à taux zéro, accordés par différents organismes sur dossier. Pour en savoir plus, lire la fiche « Prêt création d’entreprise ».

- Les bourses et les concours organisés par les collectivités territoriales, les fondations ou les grandes entreprises.

- L’aide à la création d’entreprise par des demandeurs d’emploi handicapés de l’Agefiph (subventions).

- Les prêts bonifiés et les avances proposées par certaines régions.

Quelles sont les aides financières proposées par le Pôle emploi ?

Pôle Emploi propose trois types d’aides à destination des demandeurs d’emploi créateurs ou repreneurs d’entreprise.

1/ Le maintien des allocations chômage ARE avec vos rémunérations d’activité. Le montant des ARE diminue à mesure que vos revenus d’activité augmentent. Le mécanisme est similaire à celui du RSA.

2/ Le versement d’une somme sous forme de capital en deux fois via le mécanisme de l’ARCE. Le capital qui vous est versé correspond à la moitié des droits aux allocations chômage qu’il vous reste. Versement en deux fois : à la date de début d’activité et au sixième mois d’activité. Le versement de l’ARCE ne peut être cumulée avec le maintien des ARE et est conditionné par l’ACCRE.

3/ L’ACCRE. Voir plus bas.

Les aides financières proposées par le Conseil général

La plupart des régions proposent des bourses et organisent des concours pour les créateurs d’entreprise (le concours PM’Up de la région Ile de France par exemple). Les concours et les bourses concernent surtout les projets innovants.

Les régions comptent parmi leurs missions le développement économique des territoires. C’est la raison pour laquelle toutes les régions proposent des aides aux créateurs d’entreprise. Ces aides varient d’une région à l’autre et peuvent prendre la forme de subventions, de bonifications d’intérêts, de prêts/avances remboursables à taux zéro, de prêts d’honneur, de capital-risque au travers de fonds régionaux etc.

Vous devez vous informer auprès de votre région pour connaître les dispositifs d’aides mis en place en faveur des créateurs ou repreneurs d’entreprise. Ces aides ne sont pas exclusivement financières : les régions proposent également des missions de conseil et des accompagnements spécifiques.

Qu’est-ce que l’ACCRE ?

L’ACCRE permet aux demandeurs d’emploi créant leur entreprise de bénéficier d’une exonération de charges sociales la première année d’activité ou les trois premières années (pour les auto entrepreneurs).

Pour en savoir sur les conditions d’obtention, le fonctionnement et le niveau de l’aide ACCRE, lire la fiche « Aide ACCRE ».

Qu’est-ce qu’une jeune entreprise innovante ? A quelles aides a-t-elle droit ?

« Jeune entreprise innovante » est un statut qui confère aux entreprises qui le détiennent plusieurs avantages. Des avantages :

1/ Sociaux : exonération de certaines charges sociales

2/ Fiscaux : exonération de certaines charges fiscales (impôt sur les sociétés notamment)

3/ Financiers : plus grande facilité pour obtenir des prêts bancaires, subventions régionales, etc.