Canal carpien : une maladie professionnelle qui touche souvent la main ou l'épaule

Le canal carpien est un petit tunnel situé à la face antérieure du poignet. Zone de transition entre l'avant-bras et la main, il laisse passer le nerf médian et les neuf tendons des muscles fléchisseurs des doigts, un pour le pouce et deux pour chacun des autres doigts. Chaque année en France, environ 150 000 personnes sont opérées suite à un syndrome du canal carpien.

Syndrome du canal carpien : de quoi s'agit-il ?

Le syndrome du canal carpien provoque une souffrance due à la compression du nerf médian au niveau du poignet.

Les principaux symptômes sont l’apparition de fourmillements dans le pouce, l’index ou le majeur, une difficulté de se servir de son pouce comme une pince, ou encore une douleur lancinante dans la main, suffisamment forte pour vous réveiller la nuit.

Le syndrome du canal carpien touche en général des personnes âgées de plus de 50 ans et il est trois fois plus fréquent chez les femmes que chez les hommes. 

Plusieurs facteurs favorisent les risques d’être atteint de ce syndrome :

  • Hormonaux ou métaboliques, comme le diabète, une hyperthyroïdie, la ménopause et parfois la grossesse.
  • Certaines maladies comme la polyarthrite rhumatoïde et la goutte.
  • Un canal carpien naturellement trop étroit ou rétréci suite à un accident.
  • Des mouvements répétés dans le cadre d’activités de loisirs, bricolage, jardinage, couture ou activités sportives.
  • Des mouvements répétitifs ou rapides sollicitant bras, avant-bras et mains, dans le cadre d’une activité professionnelle manuelle.
 
Besoin d’un avocat en droit du travail ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Établir si le syndrome du canal carpien est lié à son travail

Dans le milieu professionnel, la répétition de certains mouvements ou positions peut provoquer un syndrome du canal carpien : 

  • Les mouvements de flexion-extension et de rotation du poignet dans des entreprises de conditionnement ou d’emballage.
  • Une utilisation intense et en force de la pince pouce-index, en cuisine ou en couture.
  • Des travaux exécutés dans un environnement froid, en boucherie ou en poissonnerie.
  • Des travaux exposés à des vibrations intenses ou régulières, en BTP.
  • Des travaux nécessitant une force statique prolongée, pour les taxis et chauffeurs routiers.
  • Le travail régulier sur un clavier, les poignets posés sur le rebord, pour les secrétaires.

En France, l'origine professionnelle du syndrome du canal carpien en tant que trouble musculo-squelettique, est reconnue par le tableau de maladie professionnelle no 57 du régime général de la sécurité sociale.

Pour établir son diagnostic, le médecin observe un gonflement, une décoloration ou une chaleur excessive du poignet.

Le rétrécissement du canal carpien se vérifie par une échographie et l’altération du nerf médian par un électromyogramme.

C’est le médecin généraliste ou le médecin du travail qui déterminera et attestera si ce syndrome est lié ou non à l’activité professionnelle de son patient.

Canal carpien et cuisinier

Ce sont les gestes répétitifs pour éplucher et tailler les légumes qui sont la principale cause de l’apparition d’un syndrome du canal carpien chez un cuisinier.

Du repos et un changement de posture peuvent dans la plupart des cas réduire ce problème avant qu’une opération ne devienne indispensable.

Canal carpien et secrétaire

La fatigue visuelle n’est pas le seul inconvénient des personnes qui travaillent toute la journée devant un ordinateur, des problèmes de dos et de poignets sont également des risques fréquents.

On estime qu’entre 5 et 10 % des personnes qui travaillent devant un écran sont touchées par un syndrome du canal carpien ou une épicondylite, appelée plus couramment tennis elbow.

Adopter une bonne position et faire des pauses régulières sont les meilleurs moyens de prévenir ces risques.

Idéalement, le clavier doit être à une bonne inclinaison et placé à environ 10 à 15 cm du bord du bureau, ce qui permet aux poignets de rester « flottants » pendant la frappe.

Il est important pour qu’ils puissent se reposer, de poser de temps en temps ses poignets sur le bureau.