Contrat de formation en alternance : deux parcours en parallèle

Le contrat de formation en alternance est un contrat qui permet de suivre un cursus tout en travaillant à temps partiel en entreprise. Cette solution permet à beaucoup d'acquérir la connaissance d'un métier, avec la théorie et la pratique à la fois.

La rémunération permet à beaucoup de ne pas renoncer à suivre une formation. Elle pallie également le besoin d’être confronté à la vie professionnelle rapidement pour beaucoup de jeunes qui auraient quitté le circuit de l'éducation et de la formation.

Contrat de formation en alternance : de quoi s'agit-il ?

Ce type de contrat de travail est composé d'une partie théorique et diplômante et également une formation qualifiante. Le public concerné est essentiellement composé de jeunes de moins de 26 ans.

Deux types de contrats sont concernés par l'alternance : le contrat d'apprentissage et le contrat de professionnalisation.

 
Besoin d’un avocat - contrat de travail ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252


Le contrat d'apprentissage s'inscrit dans le cadre d'une formation initiale. Ce contrat a pour objectif de permettre au candidat de valider un diplôme de l'enseignement professionnel ou technologique ou alors d'un titre répertorié au répertoire des certifications professionnelles.

Ce contrat est signé par un employeur et un salarié. Chacun trouve des avantages à ce contrat. L’employeur recrute un salarié motivé et peut assurer la transmission de son savoir-faire. Cette tâche incombe au maître d'apprentissage.

L'apprenti quant à lui a la possibilité d'obtenir un diplôme et un revenu non imposable. Il est de plus accompagné pour son insertion en entreprise.

Le contrat de professionnalisation entre dans le cadre de la formation professionnelle continue.

Ce type de contrat a pour objectif d'insérer ou de permettre le retour à l'emploi de jeunes et d'adultes. Ils acquièrent ainsi une qualification professionnelle reconnue par l'État ou par la branche professionnelle.

A qui s'adresse-t-il ?

Le contrat d'apprentissage concernant les jeunes de 16 à 25 ans

Il est parfois possible dans certaines situations d'obtenir une dérogation à l'âge. Au-delà de 25 ans, il peut être possible d'entrer en apprentissage si les apprentis préparent un diplôme supérieur à celui obtenu.

C'est également possible pour les travailleurs handicapés (contrat d'apprentissage aménagé) ou les personnes ayant un projet de création ou de reprise d'entreprise pour lequel il est indispensable d'avoir ce diplôme.

Les jeunes s'inscrivant à cette formation doivent avoir achevé leur scolarité de 1er cycle de l'enseignement secondaire, donc être allés jusqu'en 3e. L'élève doit être inscrit soit dans un lycée professionnel soit dans un centre de formation des apprentis (CFA) sous statut scolaire.

Le contrat de professionnalisation quant à lui s'adresse à des jeunes âgés de 16 à 25 ans aussi.

Mais il concerne également les demandeurs d'emploi âgés de 26 ans et plus, les bénéficiaires du revenu de solidarité active  (RSA) ou de l'allocation de solidarité spécifique (ASS) ou encore de l'allocation aux adultes handicapés (AAH).

Bon à savoir : les personnes ayant bénéficié auparavant d'un contrat aidé peuvent aussi prétendre à cette formation.

Quelles sont les obligations pour l'employeur ?

En choisissant de répondre à ce type de contrat, l'employeur s'engage à certaines obligations.

Vous signez avec lui un contrat d'alternance, le plus souvent un CDD. Mais le contrat de professionnalisation peut-être aussi proposé en CDI.

L'employeur s'engage avant tout à fournir un emploi en adéquation avec la formation suivie. Il doit tout mettre en oeuvre pour permettre l'organisation de la formation.

C'est à lui de veiller au bon fonctionnement de l'alternance entre l'entreprise et l'organisme. Il est le lien essentiel entre les deux protagonistes.

Pour le contrat d'apprentissage il prend la responsabilité de désigner un maître d'apprentissage qui aura le devoir de permettre à l'apprenti d'acquérir le savoir et les compétences nécessaires à cette qualification.

Pour le contrat de professionnalisation, un tuteur sera désigné. Celui-ci aura la responsabilité d'accueillir l'apprenti, de lui communiquer toutes les informations nécessaires, de le guider et de l'accompagner pendant la durée de son contrat.

Par ailleurs, l'employeur s'engage à verser une rémunération à l'apprenti tous les mois. Enfin, il doit bien évidemment respecter le rythme de l'alternance et permettre à l'apprenti de suivre sa formation.