L'entretien préalable au licenciement

Un entretien préalable au licenciement est une des étapes obligatoires dans la procédure de licenciement.

Et cela, quels que soient la taille de l’entreprise et le motif du licenciement du salarié.

Entretien préalable au licenciement : son utilité ?

L’entretien préalable au licenciement est fait dans le but d’instaurer un dialogue entre employé et salarié sur la décision de licenciement.

« Au cours de cet entretien, l’employeur est tenu d’indiquer le ou les motifs du licenciement envisagé et de recueillir les explications du salarié » article L.122-14 du Code du travail. 

Pour que l’entretien ait lieu, il doit vous envoyer une lettre de convocation à l'entretien préalable au licenciement par recommandée.

Il n’existe aucune alternative à cet entretien : échange de mails, lettres, conversations téléphoniques ou verbales. 

 
Besoin d’un avocat pour un licenciement ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Si vous ne pouvez pas vous rendre à l’entretien pour des raisons de santé, vous pouvez solliciter auprès de votre employeur un report de la date.

Toutefois, il n’est pas tenu d’honorer votre demande. Vous avez aussi le droit de renoncer à l’entretien et cela ne constitue pas une faute.

Votre absence ne fait pas obstacle au déroulement de la procédure de licenciement. Mais il serait dommage de le rater, car il est créé pour votre intérêt : vous donner la chance de vous exprimer sur la situation induisant à la décision de licenciement.

Il permet alors à chacun d’exprimer son point de vue. Après cela, votre employeur est libre de maintenir son intention ou d’y renoncer. 

Attention ! C’est une étape importante pour la suite de votre carrière, il nécessite une préparation.

Préparer son entretien préalable au licenciement

Afin de pouvoir vous défendre devant votre employeur, il est utile de vérifier en amont les dossiers suivants :

1 - Contrat de travail : votre employeur a-t-il toujours respecté les clauses mentionnées dans le contrat ? Toutes les clauses qui y figurent sont-elles légales ? Si besoin, faites-vous aider par un avocat ou un inspecteur de travail.

2 - Convention collective : votre salaire est-il conforme aux minimums conventionnels ?

3 - Lettre de convocation à l’entretien préalable au licenciement : vérifiez si elle respecte les règles. Il doit y figurer : l’objet, le lieu, le jour et l’heure de l’entretien.

Vérifiez également si le délai de 5 jours entre la réception de la lettre et l’entretien est bien respecté ; et que vous avez le droit de vous faire accompagner

Notez par écrit tous vos arguments justifiant le motif de l’intention de licenciement. Travaillez-le avec la personne qui vous assistera pendant l’entretien.

En théorie, un entretien préalable au licenciement ne signifie pas que vous allez forcément être licencié, car la décision n’est pas encore définitive. Une bonne explication des faits pourra annuler sa décision.

Par exemple : mentionnez si vous avez eu des problèmes de santé ou si vous êtes anormalement stressé. Le conseil de Prud’hommes ne sera pas insensible face aux problèmes de santé des salariés.

Et, un dernier point à ne pas négliger : soyez détendu et calme et évitez de vous décrédibiliser.