L'indemnisation chômage

Lorsqu'un salarié se trouve privé d'emploi, des indemnités destinées à combler au moins partiellement sa perte de revenus peuvent lui être versées sous certaines conditions.

 

 
Besoin d’un avocat en droit du travail ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Le calcul du montant de vos allocations de chômage

Le montant journalier de votre allocation de retour à l'emploi est constitué d'un montant fixe s'élevant à 11,72 € et d'un montant variable qui s'élève à 40,4 % de votre salaire journalier de référence.

Ce salaire est égal à la moyenne quotidienne des salaires bruts que vous avez touchés pendant l'année qui précède votre dernier jour de travail chez votre ex-employeur. Sachez toutefois que les indemnités de congés payés, les indemnités de licenciement ou de rupture conventionnelle ne sont pas prises en compte dans ce calcul.

Remarque : le salaire journalier de référence se calcule en divisant le total des salaires perçus par le nombre de jours pendant lesquels vous avez effectivement travaillé.

Ainsi, vous avez travaillé 240 jours au cours de la dernière année et si vous avez perçu au total 30 000 € de salaire brut, le salaire journalier de référence sera égal à 125 €.

Il en résulte que le montant variable de votre allocation d'aide au retour à l'emploi s'élèvera à 125 € x 40,4/100 = 50,50 €, somme à laquelle s'ajoutera le montant fixe de 11,72 €.

Vous toucherez donc au total 62,22 € par jour.

La démarche à faire pour demander votre indemnité de chômage

Vous faites votre demande d'allocations de chômage auprès de votre agence Pôle emploi lorsque vous vous inscrivez en tant que demandeur d'emploi.

A savoir : il faut d'abord faire une pré-inscription en vous rendant sur le site Internet de Pôle emploi.

Ensuite, votre agence Pôle emploi vous propose un rendez-vous avec un conseiller. Lors du rendez-vous, vous devez fournir les pièces suivantes :

  • L'attestation Pôle emploi délivrée par votre employeur (si celui-ci ne l'a pas adressée directement à Pôle emploi par Internet).
  • Votre dossier d'inscription et de demande d'allocation d'aide au retour à l'emploi dûment complété
  • Un relevé d'identité bancaire
  • Si vous êtes handicapé : le document attestant que votre qualité de travailleur handicapé a été reconnue
  • Une pièce d'identité valable
  • Votre carte d'assurance-maladie Vitale

Les conditions à remplir pour obtenir des indemnités de chômage

Pour bénéficier des allocations de chômage (qui sont dorénavant appelées allocations d'aide au retour à l'emploi), il faut répondre aux critères suivants :

- Etre privé d'emploi à la suite d'un licenciement, d'une rupture conventionnelle de votre contrat de travail, d'un défaut de renouvellement d'un contrat à durée déterminée ou parce que vous avez été obligé de démissionner.
- Vous devez aussi avoir travaillé pendant au moins quatre mois pendant les 28 derniers mois si vous avez moins de 50 ans. Si vous allez plus de 50 ans, il faut avoir travaillé au moins quatre mois pendant les trois dernières années.
- Il faut aussi que vous soyez inscrit en tant que demandeur d'emploi à l'agence Pôle emploi dont dépend votre domicile et être à même de démontrer que vous recherchez activement un nouveau travail. Vous devez donc présenter régulièrement des copies des lettres de candidature que vous faites parvenir à des employeurs potentiels ainsi que les réponses que vous recevez.

Les cas dans lesquels un salarié démissionnaire a droit aux allocations de chômage

Si vous avez démissionné, vous pouvez toucher des allocations de chômage dans les cas suivants :

- Si vous avez dû déménager en raison d'une évolution professionnelle de votre conjoint, parce que vous vous êtes marié depuis moins de deux mois ou parce que vous devez déménager en raison des violences conjugales dont vous vous êtes plaint auprès du Parquet
- Si votre employeur ne vous paye pas vos salaires ou si vous avez dû vous plaindre d'un délit commis par votre employeur contre vous (par exemple si vous lui reprochez des actes de harcèlement moral ou sexuel, une diffamation ou un abus de biens sociaux dans la mesure où vous êtes vous-même associé dans la société)
- Si ayant retrouvé un nouvel employeur, vous devez le quitter dans un délai maximal de trois mois après votre recrutement
- Si vous devez quitter votre employeur pour effectuer une mission de service civique ou de solidarité intentionnelle
- Si ayant quitté votre employeur pour créer une entreprise, vous devez cesser cette activité pour une cause indépendante de votre volonté.