Les 4 licenciement pour faute

Il est important de rappeler qu'il existe plusieurs types de licenciement pour faute comme le licenciement pour faute grave, faute lourde, absence injustifiée ou encore pour abandon de poste.

Qu'est-ce que le licenciement pour faute ?

Tout salarié d'une entreprise peut être licencié pour faute, le motif exact varie selon le cas.

Toutefois, l'employeur doit être sûr de la légitimité du licenciement avant d'entamer la procédure au risque de voir le salarié le traîner devant la justice.

Il est impératif que toutes les conditions soient réunies afin que le licenciement soit valable, ce n'est pas une décision à prendre à la légère et elle demande de ce fait beaucoup de réflexion.

 
Besoin d’un avocat pour un licenciement ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

En cas de faute constatée, l'employeur doit convoquer le salarié à un entretien préalable au licenciement et il doit, dans un délai d'un mois, notifier le licenciement au salarié concerné.

Remarque : l'employeur bénéficie d'un délai de 2 mois à compter du jour où il aura connaissance des faits, et non de la date où ils se sont produits.

Le licenciement pour abandon de poste

Un salarié qui n'est pas présent sur son poste de travail, le quitte du jour au lendemain sans prévenir, ni dire à son employeur s'il compte revenir ou pas sur son poste de travail, l'employeur se doit d'agir relativement vite face à cette situation complètement bloquée.

La seule solution pour l'employeur d'agir face à un employeur qui ne répond pas à ses questions et surtout qui n'est plus présent sur son lieu de travail est alors d'engager une procédure de licenciement pour abandon de poste.

Le licenciement pour absence injustifiée

Quand un salarié n'effectue pas sa prise de poste sans motif valable, et sans pouvoir justifier de son absence auprès de son employeur, on parle alors de licenciement pour absence injustifiée.

Si cela arrive une fois, le patron peut passer l'éponge sur cette absence, mais si cela se répète et surtout que l'employé ne parvient pas à justifier ses absences répétées, le patron peut alors entamer une procédure de licenciement.

Le licenciement pour faute grave

Quand les obligations imposées par le contrat de travail, ne sont pas respectées, et que et empêche le maintien du salarié au sein de l'entreprise, le licenciement pour faute grave peut être mis en place.

On parle de faute grave pour des vols commis au sein de l'entreprise, du harcèlement, des insultes envers le personnel, l'état d'ivresse constaté sur son lieu de travail et bien d'autres motifs.

Le licenciement pour faute lourde

On parle de faute lourde à partir du moment où le salarié a l'intention de nuire à son employeur de façon volontaire.

Attention ! Afin que ce genre de licenciement soit mis en place, il est impératif à l'employeur d'apporter toutes les preuves nécessaires afin de prouver que son salarié essaie de nuire à son entreprise.

Parfois le licenciement pour faute lourde peut être accepté dans des cas précis et à des périodes précises comme lors d'une grève, si le salarié réalise des dégâts ou commet des actes de violence dans l'entreprise.

Cela est valable également s'il empêche ouvertement les autres salariés de travailler alors que ces derniers refusent de se mette dans une position de grève.

Si la faute est bien considérée comme faute lourde, l'employeur est en mesure également de demander au salarié de lui payer des dommages et intérêts.

Il est important de rappeler, quel que soit le type de licenciement engagé contre le salarié, que tous les licenciements peuvent être effectifs et valables dès lors qu'ils sont justifiés et ce même si c'est la seule et unique erreur d'un salarié.

Bien entendu : lors d'un licenciement l'employé ne perçoit aucune indemnités de licenciement, ni compensatrice, de préavis ou encore de congés payés, excepté dans le cas d'un licenciement pour faute simple qui n'est pas répertoriée dans cet article.