Tableau 98 : tout sur les maladies professionnelles

Parmi les maladies professionnelles reconnues et classées dans les tableaux des sécurités sociales, il est défini précisément le type d'affections reconnues d'origine professionnelles par catégories de tâches répétitives ou de situations pouvant provoquer des perturbations à l'organisme.

Qu'est-ce que le tableau 98 ?

Il existe plusieurs tableaux spécifiques des maladies professionnelles. Le tableau N° 98 ou tableau 98 définit et classifie les maladies professionnelles reconnues, plus précisément les affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes. Il précise donc dans quel cadre une personne souffrant de ces maux peut demander un classement en maladie du travail ou non. 

Les informations contenues dans le tableau 98.

Le tableau spécifie les affections reconnues d'origine professionnelle : des sciatiques par hernie discale ou des radiculagies crucrales par hernie discale (que l'on appelle aussi sciatique du devant et qui sont des formes de sciatiques dans lesquelles la douleur emprunte le nerf crural.

La douleur part ainsi du bas du dos jusque devant la cuisse, sous réserve d'avoir été exposé durant 5 ans à la manutention de charge lourde. 

 
Besoin d’un avocat en droit du travail ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

A qui s'adresse le tableau 98 ?

Le tableau N° 98 s'adresse à toutes les personnes victimes de sciatiques ou de cruralgies par hernie discale, ayant été exposées dans le cadre de leur profession à la manutention de charges lourdes qui les ont provoquées, et souhaitant faire reconnaitre leur affection comme maladie professionnelle. 

Typiquement, il s'agit de manutention de charges lourdes dans le bâtiment, le fret routier ou maritime, la collecte d'ordures ménagères (clipsage des conteneurs), les professions liées au déménagement, les abattoirs (manipulation de carcasses entières), les services aux personnes impliquant la manutention des patients (lors des toilettes intimes, du déplacement des personnes non autonomes), les professions ambulancières et funéraires. 

Ces charges imposent un effort particulier sur les muscles lombaires et compressent les disques vertébraux. Il s'en suit des douleurs croissantes qui invalident la victime car elle rend certains mouvements impossibles, partiels ou tellement douloureux qu'ils pourraient ne pas être accomplis dans des conditions de sécurité optimale. 

Il faut noter que leur reconnaissance n'est pas chose aisée car ces pathologies sont très subjectives dans la mesure où il n'est pas possible de relier précisément les résultats des radiographies ou des échographies à une intensité de douleur, donc une invalidité temporaire.

D'autre part, des études montrent que plus de 2 français sur 3 avouent des maux de dos et des sciatiques même lorsqu'ils ne sont pas en situation de risque professionnel. Le surpoids, la sédentarisation, conduisent à ces mêmes symptômes. 

Il faut noter également qu'il n'est pas précisé à partir de quel poids on considère une charge comme lourde. Pour des aspects préventifs et non pour reconnaitre la maladie, on estime qu'une charge maximale de 30 Kg pour un homme et 15 Kg pour une femme en cas de manutention occasionnelle sont de bonnes bases.

C'est également la répétitivité des ces manutentions qui déclenchent les symptômes décrits, aussi il importe de limiter le cumul à 12.5 tonnes par jour pour les hommes et 6.2 pour les femmes.