Médecin du travail : dossier complet sur son rôle

Les missions d’un médecin du travail sont variées et différentes. Il en a deux principales : anticiper les risques de maladies et d’accidents professionnels sur le lieu de travail et la seconde, suivre régulièrement l’état de santé des salariés.

Pour cette dernière mission, il reçoit les salariés dans ses bureaux pour des contrôles annuels, ce sont les visites médicales du travail obligatoires.

Il travaille conjointement avec l'inspection du travail, les caisses de santé, la direction des entreprises, le directeur des ressources humaines.

 
Besoin d’un avocat en droit du travail ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Le rôle du médecin du travail

Il se tient à disposition de l’employeur, mais aussi du salarié. Ce dernier peut à tout moment demander à être reçu pour une visite spontanée en cas de problèmes de santé ou psychologique sur le lieu de travail.

Le médecin est là pour évaluer l’état de santé physique, mais parfois moral d’un employé. Il l’aide à trouver des solutions pour régler son problème que ce soit au sein de l’entreprise, mais également à l’extérieur. 

Pour un médecin du travail, aucune situation n’est identique, d’un salarié à un autre, d’une entreprise à une société.

Que ce soit l’environnement, les lieux, les outils de travail, l’ambiance, les postes de travail, les gestes répétitifs, le contexte, tout est étudié au cas par cas.

Le médecin du travail a un droit d’intervention permanent au sein de l’entreprise, ce qui lui permet d’avoir connaissance des risques avec précision.

Cela l’autorise à porter un jugement en toute connaissance de cause pour la prévention, mais aussi lorsqu’un salarié vient lui soumettre un problème.

Remarque : il est l’interlocuteur direct des salariés, des représentants des salariés, de la direction pour la prévention et l’accompagnement des employés.

Il occupe ainsi un rôle central avec une vision globale, qui peut apporter grâce à ses analyses et à ses conclusions des avis importants sur l’état de la médecine au travail à l’intérieur d’une entreprise.

Qui est concerné par le soin du médecin du travail ?

Tous les salariés d’entreprises du secteur public ou privé, du bâtiment et des travaux publics sont concernés par l’écoute, les conseils et l’assistance du médecin de travail.

Tous les postes, les métiers et les domaines d’emplois sont visés par son champ de compétences.

Même pendant un arrêt de travail prolongé, le salarié peut demander une visite de pré-reprise. Ce rendez-vous permet de clarifier la situation en cas de doute ou de soucis quant à la reprise du travail. 

Il y a les visites obligatoires : systématiques, annuelles et de reprise du travail après un arrêt. Le refus de se rendre à ces visites peut entraîner un licenciement.

A savoir : en dehors de ces visites obligatoires, le salarié peut rencontrer à tout moment, sur rendez-vous, le médecin du travail.

Contestation d’un avis d’un médecin du travail

L’employeur ou le salarié ont deux mois pour contester un avis du médecin du travail.

Cette procédure doit s’effectuer par lettre recommandée avec accusé de réception dans les deux mois suivants la réception de l’avis. Il doit être adressé à l’inspecteur du travail et préciser les motifs de la contestation.

L’inspecteur du travail dispose lui-même de deux mois pour faire part de sa décision et elle doit être accompagnée de la liste des voies de recours possibles pour les parties.

N. B. En tant qu’employeur, soyez prudent, car si vous licenciez votre employé avant d’avoir reçu la décision de l’inspecteur du travail, le licenciement peut être qualifié sans cause réelle et sérieuse.

Conséquences de l’inaptitude d’un salarié

En tant qu’employeur, vous devez, immédiatement, rechercher des possibilités de reclassement, des réaménagements d’horaire ou de poste. Si vous ne trouvez aucune solution, vous pouvez licencier votre employé.

Il est important de savoir que la décision de l’inspecteur du travail est prioritaire à celle du médecin du travail. Si elle l’annule, elle prend effet rétroactivement à la date de l’avis du médecin du travail.

Qui doit payer le médecin du travail ?

Dans tous les cas, c’est l’employeur qui paye un forfait par salarié. Ce forfait réglé à l’association de la médecine du travail couvre toutes les visites médicales, qu’elles soient effectuées à l’embauche, au titre d’une reprise de travail ou occasionnelle.