Conseils pour bien négocier une rupture conventionnelle

La procédure de la rupture conventionnelle impose la tenue d’au moins un entretien. Cet entretien a pour objectif de négocier les conditions de départ. Vous devez bien le préparer. Voici quelques conseils.

Quels sont les points à préparer lors de l’entretien ?

La rupture conventionnelle repose sur l’accord des deux parties : l’employeur et le salarié. Pour obtenir ce que vous souhaitez, vous devez convaincre votre employeur.

Les négociations se déroulent au cours du ou des entretiens de pour la rupture conventionnelle. Généralement, dans les faits, deux ou trois entretiens sont organisés entre vous et votre employeur.

Ces négociations ne sont pas toujours simples à mener, surtout lorsque la demande de rupture conventionnelle émane du salarié, c’est-à-dire de vous.

 
Besoin d’un avocat en droit du travail ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Il y a essentiellement deux sujets de négociation. Tout d’abord, vous négociez de l’opportunité de procéder ou non à une rupture conventionnelle.

Vous devrez convaincre votre employeur des avantages de la rupture conventionnelle. L’employeur peut se demander pourquoi il aurait intérêt à rompre votre contrat de travail et pourquoi il aurait intérêt à le rompre par rupture conventionnelle. C’est à vous de lui fournir la réponse.

Ensuite, une fois que vous et votre employeur êtes tombés d’accord sur le principe de la rupture conventionnelle, vous devez négocier les modalités de départ. Concrètement, ce qui est source de différends et donc de négociations, c’est essentiellement le niveau de l’indemnité de départ.

Ce sont ces deux étapes que vous devez préparer, ou seulement la deuxième étape évidemment si l’initiative de la rupture conventionnelle émane de votre employeur.

Comment préparer l’entretien ou les entretiens ? Votre préparation consiste surtout à fournir vos armes, c’est-à-dire à penser à tous les arguments que vous utiliserez dans la négociation et à les lister (sur une feuille blanche par exemple).

La nature de ces arguments varie évidemment suivant les situations. Mais dans tous les cas, il s’agit de démontrer à son interlocuteur que la procédure de rupture conventionnelle est, comme on dit, « gagnante-gagnante », que les deux parties ont intérêt à la choisir.

Exemples d’arguments : la procédure de la rupture conventionnelle est la plus simple des procédures de rupture du contrat de travail. C’est également la plus rapide. Par ailleurs, vous pouvez lui expliquer que vous êtes démotivé et que par conséquent vous n’apportez pas à l’entreprise tout votre potentiel.

La rupture conventionnelle est plus économique sous certains aspects : elle n’implique pas le paiement d’un préavis de départ. C’est aussi la procédure qui, parce qu’elle est simple, n’entraîne que rarement des erreurs de procédure. Enfin, c’est une procédure non contentieuse. L’employeur n’a pas à craindre à recours devant les prud’hommes.

Les erreurs à éviter lors de la négociation de la rupture conventionnelle ?

Voici une liste d’attitudes à ne pas avoir ou de choses à ne pas dire lors de la négociation de la rupture conventionnelle :

1/ Adopter un comportement agressif ou inamical lorsque l’on demande une rupture conventionnelle. Etant donné que la rupture conventionnelle est une procédure qui suppose le consentement des deux parties, mieux vaut éviter ! 

2/ Ne pas se mettre son employeur à dos et faire de lui un motif de la rupture quand on est le salarié et qu’on a initié la demande de rupture conventionnelle. L’employeur pourrait proposer au salarié la démission. L’attitude du salarié doit être apaisée, quelque soit la situation.

3/ Ne pas imposer sa date de départ quand on est le salarié : mieux vaut laisser le choix de la date à la discrétion de l’employeur. Ce dernier aura peut-être besoin d’un délai pour trouver un remplaçant.

4/ Ne pas menacer son employeur en cas de refus de rupture conventionnelle de sa part : le conflit n’est pas la meilleure solution pour faire aboutir une rupture conventionnelle…

5/ Ne pas être trop exigeant concernant l’indemnité de rupture.