Tout sur l'assurance habitation du locataire

L’assurance habitation est obligatoire pour les locataires de logements vides. Elle est facultative pour les locataires de logements meublés. Il est néanmoins conseillé à tous les locataires de s’assurer au minimum avec la garantie responsabilité civile.

Assurance habitation locataire : obligatoire ?

L’assurance habitation locataire est obligatoire dans la plupart des cas. La loi vous oblige à assurer votre logement au moins pour les risques locatifs, c’est-à-dire :

  • Le risque d’incendie
  • Le risque de dégât des eaux
  • Le risque de catastrophe naturelle
  • Le risque de bris de glace
  • Le risque d’explosion.
  • Etc.
 
Besoin d’un avocat spécialiste en divorce ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

En revanche, l’assurance habitation n’est pas obligatoire si vous louez un meublé, que vous résidez dans un foyer ou pour une location saisonnière.

Attention, ne pas s’assurer signifie que vous devrez indemniser avec vos propres moyens les dommages causés aux tiers (au propriétaire par exemple). Par ailleurs, vos biens personnels ne seront pas indemnisés en cas de préjudice.

C’est la raison pour laquelle, même si l’assurance habitation n’est pas toujours obligatoire pour le locataire, elle n’en demeure pas moins incontournable dans la pratique.

Assurance habitation locataire : les deux types d’assurance

Il existe deux types d’assurance logement pour les locataires :

  • L’assurance couvrant simplement les risques locatifs et la responsabilité civile. Les risques locatifs ont été énumérés plus haut. En souscrivant une assurance en responsabilité civile, votre assurance indemnisera les personnes victimes des dommages dont vous seriez tenu pour responsable.
  • L’assurance multirisque habitation. Cette assurance, qui complète la première, permet de couvrir vos biens personnels et contient de nombreuses garanties.

Seule l’assurance risques locatifs / responsabilité civile est obligatoire (depuis la loi Méhaignerie de 1986) pour les locataires. Il est néanmoins conseillé d’opter pour une assurance multirisque si vous êtes propriétaire de biens de valeur. L’assurance multirisque, dans la mesure où elle couvre plus de risques, coûte plus cher que la simple assurance risques locatifs.

Bon à savoir : si vous ne souscrivez pas d’assurance habitation locataire, votre bailleur est en droit de résilier votre bail sans préavis. Il peut aussi souscrire à votre place une assurance locataire et imputer le coût de l’assurance dans les charges locatives.

Pour aller plus loin, lire les fiches « Assurance responsabilité civile » et « Assurance multirisque habitation ».

Garantie recours des voisins et des tiers

L’assurance risques locatifs couvre, on l’a vu, les dommages causés au logement que vous louez : incendie, explosion, dégâts des eaux, etc. C’est la seule assurance obligatoire pour le locataire.

En revanche, l’assurance risques locatifs ne couvre pas les dommages causés aux voisins. Si par exemple votre logement prend feu et que l’incendie ravage la moitié de l’immeuble, votre assurance n’indemnisera que votre propriétaire.

Pour couvrir les dommages causés aux voisins, vous devez souscrire une garantie « recours des voisins et des tiers ». Cette garantie est facultative, mais dans les faits très souvent incluse dans l’assurance risques locatifs.