Aides et financements pour le permis de conduire

En France, le permis de conduire coûte très cher. Tout le monde n’a pas les moyens de le passer. Pour remédier à cette situation, plusieurs dispositifs d’aide au permis de conduire existent : aide au permis B, permis à 1 euro (par jour), bourses etc.

Aide au permis B pour le demandeur d’emploi

Les demandeurs d’emploi peuvent bénéficier d’une aide financière pour passer leur permis B. Pour être bénéficiaire de cette aide, il suffit de s’adresser à son agence Pôle Emploi dans le mois suivant l’inscription en auto-école.

Vous devez être inscrit à Pôle Emploi depuis au moins 6 mois pour faire la demande et avoir, bien entendu, au moins 18 ans.

 
Besoin d’un avocat en droit routier ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Le Pôle Emploi vous transmet alors un formulaire de demande d’aide. Cette aide s’adresse aux demandeurs d’emploi de catégorie 1, 2 ou 4 « formation » et « CSP » (contrat de sécurisation professionnelle). Ainsi qu’aux demandeurs d’emploi de catégorie 5 « contrats aidés ».

Le montant de l’aide est fixé de manière forfaitaire à 1 200 euros. Le montant est versé directement par Pôle emploi à l’auto-école en trois fois (3 x 400 euros).

Attention : l’aide au permis B ne s’adresse qu’aux demandeurs d’emploi qui ont besoin d’un véhicule pour exercer l’emploi qu’il recherche. Il faut que la non-possession du permis B constitue un frein à l’emploi pour que vous puissiez bénéficier de ce dispositif.

Permis à 1 euro par jour

Le permis à 1 euro par jour est un système de prêt à taux zéro. Le coût total de la formation au permis ne change pas : in fine, c’est bien vous qui payez l’intégralité de votre permis de conduire (lorsque vous remboursez votre emprunt).

En revanche, c’est l’Etat qui paie les intérêts de l’emprunt, d’où le taux zéro dont vous bénéficiez.

Ce dispositif est réservé aux jeunes de 16 ans à 25 ans révolus. Il est accordé une seule fois dans le cadre d’une première inscription au permis A ou B (sauf permis A1).

Pour bénéficier de ce prêt, le candidat majeur doit s’adresser à sa banque. Si le candidat est mineur, ce sont ses parents ou ses responsables légaux qui contractent le prêt auprès de leur établissement financier. La banque peut refuser d’accorder le prêt si elle estime que vous ne pourrez pas le rembourser.

Bon à savoir : le permis à 1 euro peut être cumulé avec d’autres formes d’aides publiques (aide au permis B, aide au permis pour personne handicapée, bourse municipale etc.).

Aide au permis pour personne handicapée

L’association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH) peut financer à hauteur de 1 000 euros à 1 300 euros le passage du permis aménagé.

Cette aide s’adresse aux personnes handicapées demandeuses d’emploi ou salariées en milieu ordinaire qui ont besoin du permis de conduire dans l’exercice de leur profession. Elle finance le surcoût généré par les adaptations nécessaires à la formation au permis de conduire.

La demande doit être adressée à l’AGEFIPH soit de manière directe, soit par l’intermédiaire d’un conseiller de Pôle Emploi, de Cap Emploi ou de la mission locale.

Bourse municipale pour les jeunes

Les mairies accordent des bourses aux jeunes de 18 à 25 ans qui n’ont pas les moyens de financer leur permis de conduire. La bourse finance une partie des coûts du permis de conduire.

En échange de celle-ci, le bénéficiaire s’engage à participer à une activité bénévole d’intérêt collectif (de 40 à 50 heures).

A noter : toutes les mairies ne proposent pas ce système de bourse. La sélection des bénéficiaires se fait au cas par cas, en fonction notamment des ressources du demandeur.

Pour savoir si la mairie de votre domicile participe à ce dispositif d’aide, le mieux est de contacter ses services par téléphone ou en vous rendant directement au guichet.

Financement d’un projet avec le FAJ

Les jeunes de 18 à 25 ans peuvent aussi demander l’aide du Fonds d’aide aux jeunes (FAJ).

L’aide, gérée par le département, peut s’élever à 1 000 euros et s’adresse aux personnes qui rencontrent des difficultés d’insertion et sont en précarité financière.

Les candidats doivent avoir un projet professionnel visant à l’insertion dans le monde du travail. Les missions locales prennent en charge les démarches. Ce sont à elles que vous devez vous adresser.