L'amende alcool au volant

La conduite en état d’ivresse (= avec un taux d’alcoolémie supérieur à 0,5 g/l) est lourdement sanctionnée par la loi. Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’amende pour alcool au volant.

Qu’est-ce que l’amende alcool au volant ?

La conduite en état d’ivresse est lourdement sanctionnée. La loi dispose qu’il est formellement interdit de conduire avec un taux d’alcool supérieur à 0,5g par litre de sang (= 0,25 mg par litre d’air expiré).

Un taux d’alcool supérieur expose le conducteur à une amende pour conduite en état d’ivresse.

Un « verre » d’alcool représente à peu près la même quantité d’alcool. Un « verre » d’alcool correspond à 25 cl de bières (5°), 12,5 cl de vin (11°), 3 cl d’alcool distillé (40°) et contient environ 10 g d’alcool pur.

Un « verre » fait monter le taux d’alcool de 0,23g (par litre de sang) environ. Pour les femmes, les personnes minces, âgées, fatiguées, l’augmentation peut être de 0,30 g par verre. Un conducteur est donc autorisé à boire au maximum 2 verres d’alcool avant de conduire.

 
Besoin d’un avocat en droit routier ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Dernière information utile : le taux d’alcoolémie baisse en moyenne de 0,12 g par litre de sang et par heure. Il n’existe pas de « trucs » pour diminuer plus rapidement le taux d’alcoolémie…hélas.

Pourquoi l’amende alcool au volant ?

« Alcool au volant, danger au tournant ». Cette expression a le mérite de mettre en avant de manière claire les risques liés à la conduite en état d’ivresse. L’alcool est à l’origine de plus de 30% des accidents de la route mortels en voiture. Ce qui fait de l’alcool la première cause de décès sur la route.

Plus de 80% des personnes décédées sur les routes à cause de l’alcool étaient des buveurs occasionnels, et non des alcooliques.

Les conséquences de l’alcool sur la conduite sont indiscutables : rétrécissement du champ visuel, ralentissement des réflexes, sensibilité à la lumière accrue, altération des notions de distance et de largeur, euphorie qui provoque un état de confiance excessif.

Montant de l’amende alcool au volant 

Il y a deux cas de figure, en fonction du taux d’alcoolémie.

Si le taux d’alcoolémie est compris en 0,5 g et 0,8 g par litre de sang. Il s’agit d’une contravention de 4ème classe passible d’une amende forfaitaire de 135 euros, d’un retrait de 6 points sur le permis et d’une suspension éventuelle du permis de conduire pour une durée maximale de 3 ans.

Bon à savoir : les conducteurs équipés d’un véhicule éthylotest anti-démarrage (EAD) ayant fait souffler une autre personne dans l’éthylotest ou l’ayant détérioré s’exposent à une contravention de 4ème classe. Un conducteur peut tout à fait être doublement sanctionné : pour conduite en état d’ivresse et pour trafic de l’éthylotest anti-démarrage. Les deux infractions peuvent se cumuler.

Si maintenant le taux d’alcoolémie est supérieur à 0,8 g par litre de sang, les sanctions sont plus lourdes encore. Le véhicule peut en effet être tout d’abord immédiatement immobilisé. Le conducteur peut être mis en garde à vue pour une durée maximale de 72 heures.

Le conducteur se voit par ailleurs retirer 8 points sur son permis de conduire. En fonction de l’analyse de sang, le préfet pourra ordonner ou non une suspension du permis (6 mois maximum).

A ces sanctions immédiates s’ajoutent des sanctions judiciaires : un conducteur contrôlé avec plus de 0,8 g d’alcool dans le sang est obligatoirement convoqué devant le tribunal.

Le tribunal peut condamner le conducteur à 4 500 euros d’amende, suspendre le permis de conduire pour 3 ans maximum sans aménagement possible, annuler le permis avec interdiction de le repasser pendant 3 ans maximum, interdire la conduire de certains véhicules pendant 5 ans maximum, punir le conducteur de 5 ans d’emprisonnement maximum.

Remarque : en cas d’accident provoqué sous l’emprise d’alcool, l’amende peut atteindre 30 000 euros en cas de blessures graves et 150 000 euros en cas de décès d’un usager de la route (amende assortie de 10 ans d’emprisonnement).