La conduite accompagnée

L’accompagnement anticipé de la conduite – ou « conduite accompagnée » - permet aux jeunes personnes de commencer l’apprentissage de la conduite dès l’âge de 15 ans. Ce dispositif comporte de nombreux avantages.

La conduite accompagnée, c’est quoi ?

La conduite accompagnée (ou AAC, pour Accompagnement anticipé de la conduite) est un dispositif qui permet aux jeunes personnes de commencer à conduire accompagnées dès l’âge de 15 ans.

La conduite accompagnée existe depuis 1987.

 
Besoin d’un avocat en droit du divorce ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Attention : à ne pas confondre avec la conduite supervisée, ou la conduite encadrée. Ce n’est pas la même chose !

Conditions et modalités de la conduite accompagnée 

Pour pouvoir s’inscrire en conduite accompagnée, vous devez être âgé de 15 ans au minimum (l’âge minimum était de 16 ans avant la réforme de 2014).

L’accompagnateur doit être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans, sans interruption. C’est-à-dire sans qu’il ait été annulé ou invalidé entre temps. L’élève peut avoir plusieurs accompagnateurs.

Le propriétaire du véhicule utilisé doit avoir au préalable obtenu l’accord de son assureur et une extension de garantie.

Le véhicule utilisé doit être par ailleurs équipé de deux rétroviseurs latéraux. Un autocollant « conduite accompagnée » doit être collé à l’arrière gauche de ce même véhicule.

Avant de pouvoir effectuer la conduite accompagnée, l’élève doit réaliser une formation initiale de 20 heures de conduite au minimum auprès d’une auto-école et avoir obtenu son code. A la suite de quoi celui-ci reçoit une attestation de fin de formation initiale (AFFI).

Important : pour pouvoir valider sa conduite accompagnée, l’élève doit parcourir au moins 3 000 km sur une durée minimum d’un an.

Les limites de vitesse en conduite encadrée sont les suivantes :

  • Sur les autoroutes : 110 km/h au lieu de 130 km/h ou 100 km/h au lieu de 110 km/h
  • 80 km/h sur les autres routes
  • 50 km/h en agglomération

Trois entretiens pédagogiques obligatoires ont lieu : le premier en compagnie de l’accompagnateur et du moniteur (durée : 2 heures), le second après 6 ou 8 mois de conduite et 1 000 km parcourus, le troisième au bout de 3 000 km parcourus.

Avantages de la conduite accompagnée 

Les avantages de la conduite accompagnée sont multiples. La conduite accompagnée permet au jeune conducteur d’acquérir une très bonne pratique de la conduite et ainsi de mieux se préparer à l’examen du permis de conduire.

Les résultats au permis de conduire des candidats ayant effectué la conduite accompagnée sont largement supérieurs à ceux n’ayant pas choisi ce dispositif. 70% des candidats ayant suivi la conduite accompagnée obtiennent leur permis de conduire du premier coup, contre 50% pour ceux qui n’ont pas suivi l’AAC.

La conduite accompagnée vous permet de vous présenter à l’épreuve pratique du permis de conduire dès l’âge de 17 ans et demie. Cela vous permet, en cas de succès au permis, de conduire dès le premier jour de vos 18 ans (cf. réforme de 2013 du permis de conduire).

En outre, votre permis probatoire a une durée de 2 ans, au lieu de 3 ans. Concrètement, vous obtenez vos 12 points en 2 ans, au lieu de 3 ans.

Par ailleurs, quand le candidat obtient son permis de conduire, son auto-école lui délivre une attestation de fin d’AAC (conduite accompagnée). Remise à l’assureur du conducteur, cette attestation permet d’obtenir des rabais et donc de payer moins cher son assurance auto.

Bon à savoir : la surprime est par exemple réduite à 50% dès la première année et à 25% la deuxième année. S’il n’y a pas eu d’accidents entre temps, la surprime disparaît à partir de la troisième année. Pratiques, les avantages de la conduite accompagnée sont donc également financiers.