La convocation en justice pour un délit de la route

Les délits routiers sont jugés devant les tribunaux correctionnels. L’audience est publique et l’assistance d’un avocat facultative. Les délits peuvent être punis de peines d’emprisonnement, à la différence des contraventions. Vous pouvez faire appel pour contester la décision du juge.

Procédure du procès pour délit de la route

La procédure du procès pour délit de la route est la même que celle qui a cours pour tout autre délit. Le tribunal compétent pour connaître des délits est le Tribunal correctionnel. C’est au sein de cette juridiction que vous serez jugé.

Le Tribunal correctionnel est ordinairement composé de 3 juges : le président et deux assesseurs. Toutefois, pour les délits routiers, le tribunal n’est composé que d’un seul juge.

Le ministère public est représenté par le Procureur de la République ou par l’un de ses substituts. Un greffe est présent à l’audience.

Vous serez convoqué devant le tribunal par courrier recommandé ou bien par voie d’huissier. Pour bien préparer l’audience, demandez au greffe du tribunal correctionnelle une copie de votre dossier. Celui-ci vous aidera à forger vos arguments.

L’audience pour un délit de la route est publique. Au début de l’audience, le juge constate l’identité du prévenu et donne connaissance de l’acte ayant saisi le tribunal. Il constate, le cas échéant, la présence ou l’absence d’éventuels parties civiles, témoins, d’experts ou d’interprètes. Les débats sont dirigés par le juge.

 
Besoin d’un avocat en droit routier ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Le procès commence par une phase d’instruction : le juge interroge le prévenu et les autres participants. Il demande au prévenu d’expliquer les faits. Expliquer signifie décrire mais aussi « justifier ».

Par exemple, si vous avez conduit sans permis, vous relaterez ce fait mais aussi la raison pour laquelle vous avez commis cette infraction (une urgence par exemple).

C’est au cours de cette audience que vous devez prouver au juge, si vous le souhaitez, que l’utilisation de votre véhicule dans le cadre de votre activité professionnelle est nécessaire. Et ce afin de convaincre le juge de ne pas décider une suspension de votre permis.

Le Procureur prend ensuite la parole pour demander que vous soit appliquées les sanctions qu’il estime « juste » : amende, prison, suspension du permis etc. Le Procureur peut très bien avoir été convaincu par votre argumentaire et demander au juge de ne pas vous condamner (relaxe).

Dans tous les cas, vous aurez la parole en dernier. Vous pouvez vous adresser au Procureur. A la fin de l’audience, le juge vous communiquer son jugement ou bien vous informe de la date à laquelle il communiquera le jugement.

Le recours à un avocat n’est pas obligatoire (sauf si vous comparaissez sur reconnaissance préalable de culpabilité). Si le délit que vous avez commis est passible de lourdes peines, mieux vaut toutefois venir accompagné le jour de l’audience et donc avoir pris un avocat.

Conseil : pensez à choisir un avocat spécialisé dans le droit routier.

Conséquences du procès pour délit de la route

Les délits sont passibles de peines d’emprisonnement, à la différence des contraventions. Le Code de la route définit pour chaque délit le nombre d’années d’emprisonnement dont le coupable est passible.

La peine de prison maximale pour un délit est de 10 ans. C’est la durée d’emprisonnement que vous encourez si vous avez commis un homicide involontaire avec deux circonstances aggravantes.

Dans presque tous les cas, le permis est suspendu ou annulé. La durée maximale de suspension du permis de conduire est de 3 ans (de 5 ans pour certains délits).

Des peines complémentaires peuvent être infligées :

* Travaux d’intérêt général
Stage de sensibilisation à la sécurité routière obligatoire
Immobilisation du véhicule
* Interdiction de conduire
* Peine de jour-amende
Etc.

Temps du procès pour délit de la route

Il est très difficile de répondre à cette question. Cela dépend de plusieurs facteurs : l’encombrement des tribunaux, l’instauration d’une expertise judiciaire, les diligences des parties etc.

Le jugement peut être rendu le jour même de la première audience par le juge. Quant au délai entre la réalisation de l’infraction et l’audience, il est très variable.

Vous pouvez faire appel de la décision du juge dans un délai de 10 jours à compter du prononcé du jugement. L’affaire sera de nouveau jugée, ce qui rallonge évidemment la durée de la procédure globale.

Bon à savoir : le délai de prescription pour les délits est de 3 ans. Cela signifie qu’il est possible de porter plainte contre l’auteur d’un délit uniquement dans un délai de 3 ans à compter de la réalisation du délit. On ne peut pas vous poursuivre en justice pour un délit commis il y a 5 ans par exemple.