Le déroulement de l'examen du permis de conduire

L’examen du permis de conduire comporte deux épreuves : une épreuve théorique (le code) et une épreuve pratique (la conduite). La réussite à l’examen du code est nécessaire pour pouvoir se présenter à l’épreuve de conduite.

Le code : tout sur l’examen théorique du permis de conduire

Le jour de l’épreuve, vous devez bien penser à apporter une pièce d’identité en cours de validité ou périmée depuis moins de deux ans. Les épreuves du code se déroulent dans des centres d’examen (et non dans les écoles de conduite).

L’épreuve du code est un QCM (questionnaire à choix multiple) comprenant 40 questions. Les questions portent sur les différentes thématiques du Code de la route : panneaux de signalisation, règles de conduite, règles de sécurité routière, règles techniques sur les véhicules correspondant à la catégorie de permis que vous passez etc.

Chacune des 40 questions comporte quatre possibilités de réponse. A chaque fois, une seule réponse est correcte.

Vous avez le droit à 5 fautes. Autrement dit, vous devez avoir répondu correctement à 35 questions au minimum sur les 40 pour réussir l’épreuve.

Bon à savoir : près d’1,5 million de candidats se présentent chaque année au code, pour un taux de réussite de près de 70%.

Les résultats du code sont communiqués quelques minutes après l’épreuve. Vous n’avez donc pas le temps d’angoisser !

 
Besoin d’un avocat en droit routier ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

La conduite : comment se déroule l’épreuve pratique du permis de conduire ?

Pour pouvoir passer l’épreuve pratique, vous devez d’abord avoir suivi une formation à la conduite. En France, la formation à la conduite est de 20 heures au minimum.

La durée de l’épreuve de conduite varie en fonction de la catégorie de permis que vous passez. Elle est au minimum de 30 minutes.

Cette épreuve a pour objectif de vérifier que votre maîtrise de la conduite, c’est-à-dire votre capacité à circuler sur la voie publique en toute sécurité, à respecter le Code de la route, à anticiper les dangers, à utiliser les différentes commandes du véhicule, à être autonome etc.

L’épreuve comporte des passages obligés, comme la réalisation de deux manœuvres différentes, dont l’une en marche arrière, ou bien les deux questions techniques sur le véhicule.

Pour réussir l’épreuve et donc obtenir votre permis de conduire, vous ne devez pas commettre d’erreurs ou de fautes éliminatoires.

Fautes éliminatoires du permis de conduire

Il est normal que vous commettiez quelques erreurs lors de l’épreuve de conduite. Mais encore faut-il qu’il ne s’agisse pas d’erreurs graves.

Il existe trois types d’erreurs ou de fautes, en fonction de leur gravité : les fautes admises, les fautes tolérées et les fautes éliminatoires.

La réalisation de plusieurs fautes tolérées peut conduire à l’échec de l’épreuve. En revanche, l’échec à l’examen est automatique dès lors qu’une faute éliminatoire a été commise. Les fautes éliminatoires sont des fautes graves qui mettent directement en danger la sécurité des usagers de la voie publique.

Pour connaître la liste complète des fautes tolérées et des fautes éliminatoires, lire la fiche : Réussir l’examen du permis : éviter les fautes éliminatoires