Examen permis moto : ce qu'il faut savoir

L’examen du permis moto comprend, comme pour tous les permis, deux épreuves : une épreuve théorique (le code) et une épreuve pratique (la conduite). Vous devez posséder votre propre équipement pour pouvoir passer le permis moto.

Particularités de l’examen du permis moto ?

La grande particularité du permis moto est que vous devez obligatoirement posséder un équipement. Cet équipement est obligatoire et n’est pas fourni par la moto école.

Cet équipement comprend : un casque, des gants, une veste à manches longues ou bien un blouson, une combinaison pour les jambes et des chaussures montantes.

Le coût de l’équipement obligatoire varie en fonction de la qualité des équipements. Comptez au moins 300 euros pour l’ensemble. Ce coût doit être incorporé au coût global du permis moto.

 
Besoin d’un avocat en droit routier ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Comment se déroule l’examen du permis moto ?

L’examen du permis moto comporte, comme pour tous les permis, deux épreuves :

  • Une épreuve théorique : le code
  • Une épreuve pratique : la conduite

L’épreuve du code ne diffère pas de l’épreuve du code des autres permis : un QCM composé de 40 questions posées à partir d’un support vidéo. Pour réussir son code, il faut avoir au minimum 35 réponses juste (sur les 40).

L’épreuve pratique comprend quant à elle deux parties : une épreuve hors circulation (HC, ou « plateau ») et une épreuve en circulation (CIR).

L’épreuve plateau dure une vingtaine de minutes. L’objectif de cette épreuve est de vérifier que vous maîtriser votre moto et ses commandes, que vous savez monter dessus, garder l’équilibre sur votre moto, utiliser correctement le système de freinage, conduire sans le moteur etc. L’épreuve hors circulation est réalisée sur un circuit ou sur une piste. Les questions techniques (de mécanique) sont posées à ce moment-là.

Remarque : il faut que vous réussissiez la première partie de cette épreuve pratique pour pouvoir passer la seconde. L’épreuve plateau est en quelque sorte une épreuve d’admissibilité, tandis que la seconde épreuve, l’épreuve en circulation, est une épreuve d’admission.

Sachez que si vous réussissez l’épreuve plateau mais échouez à l’épreuve en circulation, vous conservez le bénéfice de votre réussite à l’épreuve plateau pendant 3 ans. Vous pouvez donc repasser l’épreuve pratique sans repasser l’épreuve plateau.

L’épreuve en circulation (CIR) dure 35 minutes environ. L’examinateur conduit derrière vous en voiture et est en liaison permanente avec vous via un dispositif radio. Les points contrôlés au cours de l’épreuve en circulation sont les suivants :

  • Respect du Code de la route
  • Capacité du candidat à circuler en toute sécurité (pour lui-même et les autres usagers de la voie publique)
  • Maîtrise des commandes et du maniement de la moto
  • Autonomie etc.

Erreurs éliminatoires à connaître ?

Concernant l’épreuve pratique en circulation, il existe certaines fautes qui sont éliminatoires. Ces fautes, si elles sont commises, entraînent ipso facto l’échec à l’examen. Elles doivent être distinguées des fautes tolérées.

Voici quelques erreurs ou fautes éliminatoires du permis moto :

  • Circulation à gauche sur une chaussée à double sens 
  • Franchissement d’une ligne continue 
  • Circulation sur les bandes d’arrêt d’urgence ou les voies réservées 
  • Circulation en sens interdit.

Pour connaître toutes les fautes éliminatoires, lire la fiche : Permis de conduire et fautes éliminatoires.