La mise en fourrière du véhicule

En cas de mise en fourrière, vous êtes invité à venir récupérer votre véhicule. Si vous ne vous présentez pas dans un délai de 48 jours, votre véhicule pourra être détruit ou vendu.

Conditions de la mise en fourrière

La mise en fourrière consiste à déplacer un véhicule dans une fourrière aux frais du propriétaire du véhicule.

La plupart du temps, la mise en fourrière a lieu à l’occasion d’un stationnement gênant, abusif ou dangereux. Exemple : véhicule garé en double-file, stationnement sur un emplacement réservé aux personnes handicapées, stationnement dans un virage, dans une côte etc.

Bon à savoir : un véhicule ne peut pas être mis en fourrière pour non-paiement d’un ticket de stationnement.

La mise en fourrière peut être décidée pour d’autres motifs que ceux liés au stationnement. Les voici :

  • Entrave à la circulation
  • Non-mise à jour du contrôle technique
  • Infractions relatives aux sites protégés et classés
  • Circulation dans les espaces naturels

Votre véhicule peut enfin être mis en fourrière si le motif qui a entraîné l’immobilisation de votre véhicule n’a pas cessé dans les 48 heures faisant suite à son immobilisation.

 
Besoin d’un avocat en droit routier ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Modalités de la mise en fourrière

La mise en fourrière peut être décidée par un officier ou un agent adjoint de police judiciaire ou par le chef de la police municipale. Avant toute chose, les policiers doivent bien vérifier que le véhicule n’est pas un véhicule volé.

A noter : si le véhicule se trouve être un véhicule volé, le propriétaire ou son assureur sont immédiatement informés de la découverte du véhicule. Le véhicule volé est alors mis en fourrière à titre conservatoire.

Les forces de police procèdent ensuite à l’établissement d’une fiche descriptive du véhicule et d’un procès-verbal. Le PV dresse les motifs de la mise en fourrière et notifie l’heure d’appel du véhicule d’enlèvement. Ils informent également l’autorité dont dépend la fourrière.

Si vous êtes présent au moment des faits, les officiers ou agents de police vous remettent un double de la fiche descriptive.

Le véhicule mis en fourrière est ensuite soulevé ou remorqué. Il est envoyé dans la fourrière choisie par les policiers.

Véhicule mis en fourrière : que faire ?

Il y a plusieurs possibilités. Ou bien vous êtes présent au moment où les policiers décident d’envoyer votre véhicule en fourrière, ou bien vous êtes absent.

Si vous êtes présent et assistez à l’enlèvement de votre véhicule, vous pouvez interrompre l’opération. Vous pouvez vous opposer à l’enlèvement jusqu’à ce que deux roues du véhicule aient quitté le sol (dans le cas d’un soulèvement) ou que le véhicule commence à se déplacer (dans le cas d’un remorquage).

Après, il est trop tard : vous devrez payer les frais d’enlèvement pour pouvoir récupérer votre véhicule. Tout est donc une question de timing !

Les frais d’enlèvement sont encadrés. Ils s’élèvent en moyenne à 100 euros.

Attention! Entraver une mise en fourrière est passible de 3 750 euros d’amende et de 3 mois d’emprisonnement.

Si vous êtes absent au moment où les forces de l’ordre décident de mettre votre véhicule en fourrière, vous devez aller récupérer votre véhicule à la fourrière.

Si vous la réclamez dans un délai de trois jours, vous paierez les frais d’enlèvement (une centaine d’euros) ainsi que les frais journaliers de garde en fourrière.

Si vous réclamez le véhicule plus de trois jours après sa mise en fourrière, une expertise de votre véhicule est réalisée. Vous recevez un avis par lettre recommandée avec accusé de réception. Cet avis fait office de mise en demeure de venir récupérer le véhicule. Vous avez 45 jours pour venir le récupérer. Au-delà de ce délai, votre véhicule pourra être détruit ou vendu.

Vous pouvez contester la mise en fourrière en vous adressant par courrier au procureur de la République ou au préfet.

Remarque : il peut arriver que vous ne sachiez pas exactement si votre véhicule a été mis en fourrière ou pas. Typiquement : vous ne vous rappelez plus où vous avez garé votre voiture. Vous ne le retrouvez plus et vous demandez s’il a été enlevé. Pour savoir si votre véhicule a été enlevé, vous pouvez vous rendre sur le site du ministère de l’Intérieur.