Le permis de conduire et la personne handicapée

Si vous êtes en situation de handicap, souffrez d’une maladie invalidante ou d’une mobilité réduite, vous devez avant toute chose passer une visite médicale. Le médecin vous délivrera un certificat d’aptitude, nécessaire pour vous inscrire au permis.


La visite médicale

Pour passer le permis de conduire, les personnes en situation de handicap ou souffrant de maladies invalidantes doivent commencer par passer une visite médicale adaptée aux exigences du permis. Celle-ci est obligatoire.

Cette visite médicale permet de définir et d’évaluer votre aptitude à conduire un véhicule en toute sécurité. Elle détermine si vous êtes apte physiquement et intellectuellement à la conduite. Les éléments évalués sont divers : rythme cardiaque, acuité visuelle, attention, perception de la vitesse, perception des distances etc.

La visite médicale doit être effectuée par deux médecins agrées par la préfecture. Vous devez prendre rendez-vous auprès de la commission médicale de la préfecture de votre domicile.

En cas d’avis médical positif, vous recevez un certificat médical d’aptitude. En fonction de votre handicap ou de votre maladie, ce certificat est valable entre 6 mois et 5 ans. Vous devrez présenter ce certificat pour passer l'examen du permis de conduire.

 
Besoin d’un avocat en droit routier ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Comment savoir à l’avance si vous êtes apte à la conduite ? 

S’il s’agit d’un handicap physique, tout dépend du degré de handicap et des parties de votre corps handicapées. Dans la plupart des cas, ce type de handicap nécessitera un aménagement du véhicule essentiellement.

Si vous êtes handicapé visuel, sachez qu’un seuil minimum de vision est requis pour que vous puissiez conduire. S’il s’agit d’un handicap auditif, sachez qu’a priori cela ne pose pas de problèmes pour la conduite. Si vous êtes sourd ou malentendant, un interprète vous accompagnera pendant l’épreuve de conduite.

S’il s’agit d’un handicap mental, tout dépend du degré et de la nature du handicap. Il reviendra aux médecins de déterminer au cours de l’examen médical si vous êtes apte ou non à la conduite.

La préparation aux examens

La préparation aux examens n’est pas la même suivant qu’elle se déroule au sein d’un centre de rééducation et de réadaptation ou en dehors.

Au sein de ces centres spécialisés, vous bénéficiez d’un encadrement de qualité de la part d’une équipe pluridisciplinaire (kinésithérapeute, ergothérapeute, neuropsychologue etc.).

L’ergothérapeute, en collaboration avec le médecin, pourra conseiller les aides techniques et les aménagements éventuels à apporter au véhicule. Ces aménagements devront être approuvés par un inspecteur du permis de conduire (rattaché à la Direction départementale de l’équipement).

Si vous souhaitez passer le permis mais que vous n’avez pas la chance d’être accueilli dans un centre spécialisé, vous devez rencontrer un inspecteur du permis de conduire, après avis des médecins de la commission départementale. L’inspecteur vous informera des différents aménagements existants.

Un deuxième rendez-vous aura lieu entre vous et l’inspecteur en présence cette fois du véhicule aménagé.

Bon à savoir : les aménagements ne concernent pas uniquement le véhicule. Suivant les situations, l’aménagement peut consister dans l’octroi d’un temps supplémentaire pour passer les épreuves, dans la présence d’un interprète (pour les candidats sourds et malentendants), dans une modification du déroulé des épreuves du permis etc.

Formation à la conduite sur véhicule aménagé

Vous devez suivre votre formation auprès d’une école de conduite spécialisée, en mesure de vous proposer les aménagements dont vous avez besoin.

Attention, seules les écoles de conduite spécialisées disposent de véhicules aménagés.

L’examen du permis de conduire se déroule en deux étapes :

  • Une épreuve théorique, le code 
  • Une épreuve pratique, la conduite.

L’épreuve de conduite est précédée d’un examen de 40 minutes. Au cours de celui-ci, l’inspecteur examine les caractéristiques du véhicule aménagé. En règle générale, seule l’épreuve pratique diffère dans son déroulement de l’épreuve pratique des candidats non handicapés.

L’épreuve du code se réalise dans les mêmes conditions que vous soyez handicapé ou non.

En cas de réussite aux épreuves, l’inspecteur vous délivre une « feuille jaune ». Celle-ci fait office d’attestation provisoire et est valable 2 mois en attendant la réception du permis de conduire définitif.

Le permis qui vous sera délivré est soit un permis définitif soit un permis temporaire. Il s’agira d’un permis temporaire si votre état est susceptible d’évoluer dans le temps. Si le permis que vous obtenez est un permis provisoire, vous devrez repasser une visite médicale au terme de sa date de validité pour