Le radar de la route et le centre automatisé de constatation des infractions routières

Le centre automatisé de constatation des infractions routières est le service public qui s’occupe de la gestion des PV constatés par les radars automatiques.

Demander la photo prise par le radar automatique de la route 

Il est possible de réclamer le cliché photographique pris par un radar automatique suite à la réception d’un avis de contravention.

Bon à savoir : près d’un tiers des infractions constatées par des radars automatiques sont contestées. La plupart du temps, les contestataires désignent un autre conducteur comme responsable de l’infraction.

Pour obtenir la photo prise par le radar, la démarche à suivre consiste à envoyer une lettre simple à l’adresse du CACIR.

 
Besoin d’un avocat en droit routier ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Voici les coordonnées du service :

Centre de constatation des infractions routières (CACIR)

Services Photographies – CS 722202

35094 Rennes Cedex 9.

La lettre de réclamation doit être accompagnée desplusieurs photocopies : pièce d’identité, avis de contravention et certificat d’immatriculation du véhicule (carte grise).

Attention, demander la photo ne fait pas office de contestation. Ce sont deux démarches à entreprendre parallèlement. Les lettres de contestation doivent être envoyées au CACIR, à l’adresse mentionnée ci-dessus, dans un délai de 45 jours après réception de l’avis de contravention.

Les courriers de contestation sont traités par les agents de la société Asphéria, filiale du groupe La Poste. Ils sont numérisés et incorporés au dossier d’infraction. Ce sont des officiers du ministère public du CACIR qui gèrent ensuite les plaintes.

Centre automatisé de constatation des infractions routières 

Le Centre automatisé de constatation des infractions routières – ou CACIR – est un service à compétence nationale créé en octobre 2004, composé pour moitié de policiers et pour moitié de gendarmes.

Faisant partie du Centre national de traitement des infractions routières (CNTIR), près de Rennes, le CACIR reçoit les photos prises par les radars automatiques fixes ou embarqués de la France entière.

Un service de vidéo-codage identifie les plaques d’immatriculation des véhicules pris en photo. Les photos sont analysées par un système informatique. Ensuite, des agents qui ne sont ni gendarmes ni policiers procèdent à la saisie manuelle des numéros.

Une trentaine de policiers et de gendarmes contrôlent les photos pour déterminer si infraction il y a eu. Si oui, l’infraction est constatée juridiquement.

Le CACIR dispose d’une commission de contrôle qui a pour objectif d’examiner les cas litigieux. Les photos prises par les radars automatiques sur lesquelles les plaques sont non-visibles sont rejetées.

Les plaques peuvent être non-visibles soit du fait d’un problème météorologique, soit du fait de la présence d’un autre véhicule.

C’est ensuite le CACIR qui procède à l’envoi des contraventions dans toute la France par voie postale.