Accidents de la route : données statistiques

Même si le nombre d’accidents mortels a tendance à diminuer, chaque année encore un peu plus de 3 000 personnes perdent la vie sur les routes en France.

Accidents auto

Les statistiques varient évidemment d’une année sur l’autre, mais globalement les statistiques et les proportions restent les mêmes. Ainsi, en moyenne, environ la moitié des personnes tuées sur les routes de France sont des automobilistes (conducteurs et passagers).

Les jeunes sont les premières victimes des accidents de la route. Les jeunes entre 18 et 24 ans constituent chaque année plus de 25% des tués et 23% des blessés. Le nombre de victimes décroît avec l’âge mais augmente à nouveau (et fortement) après 75 ans.

Autres données significatives : près de 70% des automobilistes tués sont des hommes. Par ailleurs, 40% des femmes tuées en voiture sont des passagères (avant ou arrière).

85% des décès interviennent sur les routes de campagne.

 
Besoin d’un avocat en droit routier ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

La moitié des personnes qui décèdent sur les routes n’impliquent pas de tiers. L’accident n’implique aucun tiers lorsque le véhicule à l’origine de l’accident n’entre en collision avec aucun autre véhicule et avec aucuns piétons ou cyclistes.

A savoir : un automobiliste sur 5 impliqué dans un accident mortel a plus de 0,5 g d’alcool par litre de sang.

Accidents moto

Les motocyclistes représentent près de 20% des personnes tuées sur les routes de France. Plus de 8 personnes sur 10 tuées en moto conduisaient des grosses cylindrées (plus de 125 cm3).

Les jeunes sont les plus touchées par les accidents mortels en moto. La quasi-totalité des tués en moto sont des hommes (près de 95%). Des femmes trouvent également parfois la mort dans un accident de moto, mais les femmes tuées en moto sont dans la moitié des cas des passagères.

Les deux tiers des accidents mortels se sont déroulés sur les routes de campagne et de jour. Cela indique, comme pour le cas des accidents de voiture, que les petites routes de campagnes sont de loin plus dangereuses que les grandes voies (autoroutes).

Par ailleurs, dans un tiers à 40% des accidents mortels de moto, aucun tiers n’est impliqué.

Comme dans le cas des automobilistes, 1 conducteur de moto sur 5 tué a un taux d’alcoolémie supérieur à 0,5 g par litre de sang. La formule « alcool au volant, danger au tournant » se vérifie donc.

Accidents poids lourds et transports en commun

En moyenne, seulement 2% des personnes tuées sur la route conduisent un poids lourds ou un véhicule dédié au transport en commun.

En revanche, environ 12% des personnes tuées sur les routes chaque année le sont par ce type de véhicules. Pour leur très grande majorité, il s’agit de tiers impliqués dans l’accident : automobilistes, motocyclistes, piétons.

Moins de 2% des conducteurs de poids lourds et de véhicules dédiés au transport en commun impliqués dans des accidents mortels présentent un taux d’alcoolémie positif.

Remarque : ce faible pourcentage s’explique par le fait que les conducteurs de ces véhicules conduisent essentiellement dans un cadre professionnel qui interdit, par définition, la consommation d’alcool.

Accidents piétons

Chaque année, environ 15% des personnes tuées sur les routes françaises sont des piétons.

Les deux catégories de personnes les plus concernées sont les jeunes de moins de 18 ans (généralement des enfants) et les personnes âgées de plus de 75 ans. Plus du tiers des piétons tués sont des personnes âgées de plus de 75 ans.

Les accidents de la route entraînant le décès de piétons ont lieu deux fois sur trois en milieu urbain, et une fois sur deux la nuit.

Remarque : les rollers et les skateboards sont assimilés aux piétons. Les accidents de piétons incluent donc les utilisateurs de rollers et de skateboards.