Litige avec la caf : que faut-il faire ?

Les litiges avec la CAF sont très nombreux. Si vous êtes un particulier victime d’une erreur de la CAF, ou si vous souhaitez contester une décision de la CAF, comment réagir ? Si vos réclamations et les procédures amiables n’aboutissent pas, vous êtes en droit de saisir le tribunal des affaires de sécurité sociale.

Les litiges possibles avec la CAF

L’administration n’est jamais à l’abri d’une erreur et en particulier la CAF. Le dialogue de sourd qui peut parfois s’instaurer entre les bénéficiaires et la CAF peut déboucher sur des procédures judiciaires et des conflits.

Pour rappel, les litiges avec la CAF sont dans leur majorité soumis au Code de la sécurité sociale. Celui-ci décrit le fonctionnement des caisses d’allocations familiales dans leur rapport avec les affiliés.

Les litiges avec la CAF concernent principalement les prestations. Exemple typique : la CAF refuse de vous délivrer des prestations (APL par exemple), ou vous propose une prestation inférieure à ce que vous seriez en droit de recevoir. Plus généralement, les litiges avec la CAF peuvent avoir pour motif :

  • Une incompréhension de votre part concernant une décision de la CAF à votre égard.
  • Une insatisfaction de votre part concernant un service de la CAF ou un contact avec la CAF.
  • Une réponse de la CAF qui ne vous satisfait pas.
 
Besoin d’un avocat spécialiste en divorce ? Un avocat de notre réseau vous recontacte gratuitement
Être contacté0176505252

Que faire en cas de litige avec la CAF ?

En cas de litige avec la CAF, vous devez procéder en plusieurs étapes. Premièrement, vous pouvez tenter de trouver une solution amiable en contactant la personne en charge de votre dossier à la CAF. Par l’intermédiaire de courriers, d’échanges téléphoniques ou sur internet. Dans certains cas, la CAF s’apercevra de son erreur et régularisera votre situation.

Si ce n’est pas le cas, adressez une réclamation à la CAF dont vous dépendez. Soit via le site internet de la CAF, soit par téléphone, soit par courrier, soit en vous rendant directement sur place. Le gestionnaire de votre dossier de la CAF aura 15 jours maximum pour répondre à votre réclamation. Il pourra éventuellement vous contacter par téléphone pour obtenir plus d’informations ou vous proposer un rendez vous d’entretien.

Si vous ne parvenez pas à un accord avec votre organisme d’allocations familiales ou si le malentendu persiste, vous pouvez contester une décision prise par votre CAF en saisissant le médiateur administratif. Attention, vous ne pouvez saisir le médiateur administratif que si vous avez déjà effectué une réclamation à votre CAF.

Le médiateur administratif étudiera votre dossier et l’objet de votre litige avec la CAF. Il vous apportera une réponse individualisée à partir des éléments dont il aura pris connaissance.

Vous pouvez trouver les coordonnées du médiateur administratif en contactant votre CAF ou sur le site internet de la CAF.

Litige avec la CAF : la Commission de recours amiable et la procédure contentieuse

Si l’action du médiateur ne vous satisfait pas, vous pouvez saisir la Commission de recours amiable. Vous avez deux mois pour saisir cette Commission à compter de la date de la décision contestée. Vous devez fournir à cette Commission tous les éléments pouvant justifier votre contestation. Vous trouverez sur le site de votre CAF toutes les informations pour contacter la Commission de recours amiable.

Toutes ces étapes concernent la phase de règlement du litige à l’amiable. Si la phase amiable n’aboutit pas (si par exemple la Commission de recours amiable ne vous donne pas raison), vous devrez entamer une procédure contentieuse.

Le tribunal compétent pour régler les litiges avec la CAF est le Tribunal des affaires de Sécurité sociale (TASS). Le TASS pourra ordonner une expertise judiciaire dans le cadre de l’instruction de votre dossier. Dans un premier temps, le Tribunal essaiera de concilier les deux parties, en vertu de l’article R 142-21 du Code de la Sécurité sociale. La procédure de conciliation est obligatoire.

Bon à savoir : les règles concernant la compétence territoriale du Tribunal des Affaires de sécurité sociale sont décrites dans les articles R 142-12 et R 142-18 du CSS. Le tribunal compétent est celui dont dépend le lieu de résidence du demandeur.

Pour saisir le tribunal des Affaires de Sécurité Sociale, vous devez envoyer ou déposer une lettre au greffe, en accusé avec avis de réception.

Attention : vous avez deux mois suite à la décision de la Commission de recours amiable pour saisir le TASS.

Vous pouvez vous faire assister d’un avocat lors de l’audience, mais ce n’est pas obligatoire. Vous aurez un mois pour contester la décision du tribunal, en formant un appel.